« LE COMBLE DE LA CONNERIE* C’EST DE FAIRE TOUJOURS LA MÊME CHOSE ET DE S’ATTENDRE A DES RÉSULTATS DIFFÉRENTS » Albert Einstein

* Traduction libre de « insanity »

  • Gazouillement
  • Youtube

LA DÉMOCRATIE

DE LA GRANDE ILLUSION À LA GRANDE DÉSILUSION

Le problème des démocraties est un problème de représentation, d’où l’importance dans la façon dont les représentants du citoyen, et les politiques sont élus.

Le problème majeur des démocraties représentatives est que les citoyens sont indirectement représentés. C’est-à-dire que périodiquement, par voie d’élections, le peuple est appelé à mandater des représentants pour leur déléguer les pouvoirs législatifs de promulguer les lois régissant les affaires de la nation, et de les exécuter.

L’ensemble des élus, du président aux députés, en passant par les sénateurs, forme le parti politique au pouvoir. Ce régime prévoit en outre l’existence de partis de contre-pouvoir ou d’opposition,  dont le rôle est d’exprimer des critiques, et ses divergences sur la politique du parti  majoritaire.

Toute cette belle mécanique fonctionne merveilleusement bien en théorie, sauf que c’est rarement ce qui se passe dans la pratique, car :

  • Une fois au pouvoir, les élus peuvent faire fi de leurs promesses électorales, et même faire le contraire de la politique pour laquelle ils ont été élus.

  • Les élus, au lieu de représenter le peuple peuvent se révéler ne représenter qu’eux-mêmes, et leurs intérêts personnels, ce qui favorise la corruption et les conflits d’intérêts.

  • Les partis qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition finissent par constituer une  classe d’élites non représentatives de la diversité de la société qu’elle est censée représenter.

  • La concentration du pouvoir par toujours la même classe d’élus ne favorise pas le renouveau d’idées génératrices de solutions nouvelles nécessaires à résoudre les challenges de la nation.

  • L’appartenance obligatoire à un parti pour être élu émascule toute idée ou conviction personnelle en dehors  de la ligne politique du parti ou de son chef.

  • Elle favorise le culte de la personnalité, ainsi que toutes les tendances narcissiques des chefs de parti.

  •  Le régime des partis conduit inexorablement a un bipartisme primaire ou chaque  parti vote systématiquement contre toute idée du parti adverse, quitte à le soutenir quand les rôles sont inversés.

Enfin, les moyens pour les citoyens de s’opposer ou de faire entendre leurs désaccords avec certaines lois promulguées par l’exécutif sont limités, du fait de l’absence de tout mécanisme juridique des partis d’oppositions. D’où les manifestations et les grèves  à n’en plus finir contre tout et n’importe quoi.

LE BUT PREMIER DE LA RÉVOLUTION POLITIQUE EST DE CHANGER LE MODE DE DÉMOCRATIE  REPRÉSENTATIVE EN

DÉMOCRATIE HYBRIDE

c'est a dire

REPRÉSENTATIVE, CONSTITUTIONNELLE, ET PARTICIPATIVE