« LE COMBLE DE LA CONNERIE* C’EST DE FAIRE TOUJOURS LA MÊME CHOSE ET DE S’ATTENDRE A DES RÉSULTATS DIFFÉRENTS » Albert Einstein

* Traduction libre de « insanity »

  • Gazouillement
  • Youtube

Les législatives

 

Considérant le choix offert aux Français, entre la peste et le choléra, il faut se réjouir que la farce des élections présidentielles   ne se soit pas terminée en tragédie « à la Trump ».  Mais la pièce n’est jamais  totalement jouée, puisque le président a toujours besoin d’une majorité au Parlement pour  remplir ses promesses de campagne. C’est là qu’entre en scène la troupe des mêmes personnages politiques que l’on recycle comme le papier toilette.

Attendez-vous donc aux mêmes promesses des partis d’oppositions, des mêmes alliances bidon, des mêmes magouilles politiques, et des mêmes trahisons.

 

Il est recommandable que le président ait tenu ses promesses de campagne sur la participation citoyenne, la parité homme/femme, et a l’inclusion de la société civile au sein de l’Assemblée Nationale. Mais si ces mesures phares représentent de vrais changements pour la gouvernance de la cité, elles ne représentent que le début d’un long processus  vers une véritable démocratie. Et c'est là notre but.

 

Le changement prendra du temps, et certainement pas avant les prochaines présidentielles en 2022. C’est donc la raison pour laquelle il est impératif de commencer à former  dès aujourd’hui les structures, et les mécanismes qui donneront au peuple, les moyens de parvenir à imposer l’essentiel des reformes prescrites dans le document fondateur du mouvement, « La révolution politique pour une nouvelle démocratie et une nouvelle république » extrait du livre « Bleu, Blanc, Rouge ».

DE L'ESPRIT DES LOIS

Dans la plupart des démocraties parlementaires, ce sont l’Exécutif, et  les élus parlementaires qui ont l’initiative des lois. Pour le peuple, qui en est le premier destinataire, le premier affecté, et le premier concerné, c’est…

 

CIRCULEZ, IL N’Y A RIEN À VOIR !

 

En tant que caractéristique principale d’un État de droit, on aurait pu s’attendre que dans une démocratie de ce nom, l’initiative des lois, et le droit de les contester ne serait plus l’apanage des élites. 

Les dangers et problèmes associés à un système qui garantit aux élus le monopole de la fabrication des lois sont pourtant bien connus :

  • Non-participation du peuple à l’élaboration des lois.

  • Manque de concertation avec les parties prenantes.

  • Passage en force par des moyens non-démocratiques pour l’adoption de la loi.

  • Usage de lois « omnibus » pour faire adopter plusieurs lois qui n’ont rien à voir les unes avec les autres.

  • Lois souvent écrites par les lobbies pour satisfaire des intérêts privés.

  • Lois passées en catimini avec un minimum de députés présents.

  • Lois amendées pour y inclure des dérogations pour satisfaire des intérêts privés.

  • Lois adoptées, mais jamais publiées  au Journal Officiel, donc inapplicables.

  • Lois  publiées  au Journal Officiel, mais jamais appliquées.

  • Lois émasculées et vidées de leur but originel.

 

Et le pire du pire, un système qui garantit le non-respect des lois, et leur contestation.

 

L’usurpation de l’esprit  des lois de 1789 par la démocratie

 

« Tous les citoyens ont le droit de concourir "personnellement" à la formation de la volonté générale »  article 6 de la Déclaration de 1789

 

« Toute personne a le droit de participer à leur élaboration….. afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples, et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution, et au bonheur de tous » Préambule de la Constitution de 1789

 

La solution est donc simple :

 

IL FAUT EN REVENIR AUX DÉCLARATIONS INITIALES DE LA CONSTITUTION DE 1789, ET LES APPLIQUER