« LE COMBLE DE LA CONNERIE* C’EST DE FAIRE TOUJOURS LA MÊME CHOSE ET DE S’ATTENDRE A DES RÉSULTATS DIFFÉRENTS » Albert Einstein

* Traduction libre de « insanity »

  • Gazouillement
  • Youtube
LA POLITIQUE

De même que l’on peut faire de la confiture sans sucre, du beurre sans lait et des frites sans huile, il est possible de faire de la politique sans les politiques.

Cela fait déjà 5 républiques, ou l’alternance des cases Gauche, Droite, bonnet blanc et blanc bonnet, a prouvé ses limites. Bien que les politiques se gargarisent du mot « changement », euphémisme pour « la même chose », si les politiques pouvaient vraiment changer quelque chose, cela se saurait. De ce fait, croire encore aux promesses de changement venant des politiques est l’équivalent de croire aux pouvoirs magiques de la fée Clochette.

EXTRAIT DU LIVRE ROUGE

 

Si vous êtes français, la politique est dans votre ADN. Car la politique, c’est comme la merde. Tout le monde sait que ça pue, mais tout le monde en fait. Que vous soyez donc de gauche, du centre, de droite, fasciste, gaulliste, communiste, jacobin, anarchiste, ou dans un coma politique, quels sentiments éprouvez-vous au regard de la classe politique qui aujourd’hui vous dirige ?

Si la politique et les politiques vous inspirent du dégoût, de l’écœurement, de la désillusion, le sentiment de ne pas être écouté ou même d’être pris pour des cons, il y a deux nouvelles pour vous.

La bonne nouvelle est que vous n’êtes ni tout seul, ni  schizophrène, ni paranoïaque. Vous serez en effet réconforté de savoir que beaucoup de vos concitoyens des démocraties occidentales partagent les mêmes sentiments.

La mauvaise nouvelle est qu’il n’y a que vous qui puissiez changer les choses.

 

Mauvaise nouvelle d’abord, parce que vous faite face à une élite, qui comme la mafia, ou une secte, est prête à tous les  mensonges, promesses, trahisons,  cynismes, manipulations,  hypocrisies, pour garder le pourvoir que vous leur avez donné.

 

Mauvaise nouvelle ensuite, parce ce que dans ce monde de dominants et de dominés, les dominés, c’est-à-dire vous, ne se déplacent qu’en troupeau, comme les moutons. De Gaulle lui, disait « des veaux ». Et nous savons tous, surtout en France, où ils finissent : en blanquette ou en vinaigrette.

Mauvaise nouvelle encore, parce que le changement  est difficile, et n’est pas dans l’ADN du Français. La peur de l’inconnue,  la peur des conflits, en particulier avec les réactionnaires, et les conservateurs avec lesquels toutes négociations, et compromis sont virtuellement impossibles. Cela veut aussi surtout dire de vouloir prendre en main son destin, ce qui implique ne plus avoir l‘excuse de blâmer les autres.

 

Mauvaise nouvelle enfin parce qu’a l’exemple du cas d’école de la loi El Khomeri sur la réforme du droit du travail, la France a démontré son incapacité  à faire les reformes structurelles en profondeurs nécessaires à son aspiration à demeurer une grande nation.

Bref, devant ces comédiens nés, ces experts en séduction, ces grands communicateurs qui maitrisent l’art de la déception et de l’enfumage médiatique :

 

vous êtes NULS !